Make your own free website on Tripod.com

 

 

Anecdotes

 

La dernière soirée... animée par Denis Dagenais

 

Chanson sur les Pays-Bas  

Composée et interprétée par Denis Dagenais

Vélo-péniche.

 

Chantée sur l’air de la chanson : * Dans tous les cantons *.

 

Partis de Sherbrooke, on s’dirige vers  Montréal,

Arrivés à Dorval, on doit retarder not' départ.

quatre heures à se promener, et aussi à bouffer,

enfin on peut décoller, et puis encore bouffer,

puis sans trop de retard, on arrive à l’aéroport.

 

Bienvenue à Amsterdam, on a l’air de macadams,

On s’dirige vers Keukenhof, quelles splendeurs, là on décroche.

Les tulipes, les spirées, rhododendrons et azalées,

Les crocus , les lilas, des platanes tout était là,

Après une longue virée, not' bateau on a trouvé.

 

Pour la seconde journée, l’atmosphère est ensoleillée,

On peut se balader, en vélo et puis à pied.

Le soir lorsqu’arrivés, le derrière échauffé,

La crème foufoune est bon marché, ce soir on va s’frotter,

Demain ça ira mieux, les sièges seront plus moelleux.

 

Trente kilomètres en balade, c’est facile pour le moral,

Au musée on s’est désaltéré, et les yeux on s’est rincé.

Durant la traversée, Hélène prend plusieurs dragées,

À force de tant tanguer, c’est pas bon pour la santé,

Enfin on est arrivé, sans trop de diarrhée.

 

Partis de Lemmer, pour une grande randonnée,

Du chaume ont cultivé, pour couvrir leurs maisonnées.

Puis c’est la pause-café, de quel orage on s’est sauvé,

Au moulin on est arrivé, et au vent on a goûté,

Enfin au p’tit café , on a pu se désaltérer.

 

Partis d’Vollenhove en bateau, à l’île Kampen on a accosté,

En p’tites chaloupes motorisées, on s’est vraiment baladé.

Par la forêt toute mouillée, dans la boue on a pataugé,

Un jeune Hollandais Pauline a trouvé, puis au bateau enfin arrivés,

Encore tous détrempés, le bingo on a dû annuler.

 

Partis à 9 heures de Harderwijk, le soleil est au rendez-vous,

Dans la forêt enchantée, des lutins on a rêvé.

Puis l’ami Gilles nous a quitté, en 2 groupes on s’est séparé,

Pour plus vite arriver, à Spakenburg , le long du quai,

Not' bateau accosté on a pu se doucher. 

Bingo on a crié, de beaux cadeaux on a gagné.

 

Le soleil est au-rendez-vous, et le vent n’est que très doux.

Aujourd’hui on quitte Spakenburg, par la campagne, quel amuse-gueule.

Arrivés au château, on prend un p’tit coup d’eau,

Pour se désaltérer avant un bon dîner.

 Quelle belle visite guidée, avant de s’en  r’tourner.

 

Quelle belle semaine on a passée, à vélo à s’balader.

Not' capitaine Nardo, y connaît ça les bateaux.

Puis Dirk le cuisinier, nous a fait très bien manger,

Aidé de Marije, et de not' guide Janneke,

Qui nous a bien informé et nous donne envie d’y retourner.

 

Après toutes ces journées, on va bien se reposer.

Après toutes ces journées, on va bien se reposer.

 

  Denis Dagenais

 

 Poème de Gilles Ménard

 

Lorsque j'écris un poème il m'arrive de chercher un mot et de ne pas le trouver.  Souvent j'ai beau interroger mes dictionnaires mais peine perdue.  Alors...

 

Je cherche

Je cherche un mot

Un mot qui dirait

Toute notre satisfaction

 

Je cherche

Je cherche un vieux mot

Un vieux mot qui dirait

Toute notre admiration

 

Devant tout ce travail si bien fait

Devant tant de gentillesse

De patience et de dévouement

 

Et je m'en vais le chercher

Ce vieux mot

C'est dans les âmes

C'est au fond des coeurs

Que je le trouverai

Que je le cueillerai

Et que je l'offrirai

 

J'ai trouvé

J'ai trouvé ce vieux mot

Ce vieux mot qui dirait tout

Et qui dirait surtout

Toute notre reconnaissance

 

Chère Janneke

C'est à ton tour

De te laisser parler d'amour

 

Et c'est d'un seul choeur

D'une seule voix

Que nous te disons

MERCI !

 

Gilles Ménard

16 mai 2003